mardi 10 avril 2012

"Le vin est la plus saine et la plus hygiénique des boissons"

Cette phrase : "le vin est la plus saine et la plus hygiénique des boissons" sort régulièrement des oubliettes, généralement accompagnée de la photo de Louis Pasteur et, parfois, d'une référence à la première édition (1866) de son :
"Etudes sur le vin, ses maladies, causes qui les provoquent, procédés nouveaux pour le conserver et pour le vieillir".
Cette citation du cher Pasteur est, à mon sens, doublement fausse.






 


D'une part elle ne cite pas exactement les mots de l'auteur et c'est toujours gênant ; Pasteur a en effet très exactement écrit : 
"le vin peut-être à bon droit considéré comme la plus saine, la plus hygiénique des boissons".
On conviendra que cela n'est pas tout à fait la même chose.

D'autre part le contexte est largement occulté.
Quel est le contexte écrit et décrit par Pasteur ? pp 55-56 de l'ouvrage en question on trouve :
 

"Plus on réfléchira aux causes des maladies des vins, plus on se convaincra que l'art de la vinification, et les soins que l'expérience des siècles a proclamés nécessaires, ont principalement leur raison d'être dans les conditions mêmes de la vie et de la manière d'agir des parasites du vin, de telle sorte que, si l'on pouvait arriver à supprimer par une opération pratique très-simple, les causes des altérations spontanées des vins, on pourrait, sans nul doute, fonder un art nouveau de faire le vin beaucoup moins dispendieux que celui qui est suivi depuis si longtemps, bien plus efficace surtout pour supprimer les pertes qu'occasionnent les maladies des vins, très-propre par conséquent à l'extension du commerce de cette denrée.
Il est désirable que l'on atteigne ce but, car le vin peut-être à bon droit considéré comme la plus saine, la plus hygiénique des boissons. Aussi, parmi celles qui lui sont connues aujourd'hui, c'est celle que l'homme recherche de préférence à toutes les autres, si peu que l'occasion lui ait été offerte de s'y habituer".

Là aussi, la compréhension de la fameuse phrase se fera avec des clés bien spécifiques.

D'autant plus si l'on considère - mais on sera là, à nouveau, dans l'interprétation - l'état de l'hygiène publique à l'époque (et les efforts de Pasteur pour l'améliorer, au moins en milieu médical) et le fait que si l'on trouve des microorganismes dans le vin, on n'y trouve pas de microorganismes pathogènes pour l'Homme. Peut-être est dans ce sens (sens premier !) que l'on doit comprendre cet "hygiénique" ? : "qui ne peut entraîner de maladie infectieuse"
(l'usage du vin - et de cette vertu - en médecine arabe (pré mahométane) est d'ailleurs attesté de longue date).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire