mercredi 18 avril 2012

Les calories, c'est dans la tête ! (et aussi un peu sur les hanches)

Les desserts çà m'emmerde.
Le truc, avec les desserts, c'est que soit tu t'appelle Pierre Hermet, t'es un génie, et tu fais ce que tu veux, soit t'es un tâcheron et tu suis la recette pas à pas.

Moi, j'arrive pas à me résoudre à être un tâcheron, alors je brode à partir de la recette.
Et, fatalement, comme je suis pas un génie, ben je me vautre.
Doublement.
Du coup, je suis même arrivé à rater l'inratable fondant au chocolat de Fanchon (que j'arrive à rater même sans essayer de broder. C'est dire ! Une sombre histoire de dissociation du beurre salé avant la toute fin du ramollissement du chocolat)
Et je ne parle même pas de ma fâcheuse tentative de yaourts à la fraise
Pourtant, un yaourt à la fraise ... là on aurait dit des yaourts à la crevette. On voyait même les yeux des crevettes ...


Donc mettre, ici, une recette de dessert relève quasiment de la science fiction !
Et pourtant s'il y a un dessert que j'ai somptueusement réussi (mais aussi, dans l'arrière cuisine, irrémédiablement raté) c'est bien celui ci :


le mascarpone au caramel de beurre salé !

Bref : la recette n'est rien car c'est tout simple mais, en revanche, c'est aussi hyper facile à rater ... j'en ai raté des wagons entiers ! (mais je ne suis pas une référence en la matière, même quand je suis la recette sans essayer de broder. Jamais J-A-M-A-I-S je n'aurais imaginé que réussir un caramel pouvait être aussi délicat ....)
 
Bref ...

100 g de sucre.
En faire un caramel très sombre, presque brûlé, sinon la préparation finale sera trop claire pour être jolie (sans parler du goût).
Si c'est brûlé c'est raté. Forcément.

Dès le caramel prêt y ajouter, hors du feu, 40 g de beurre salé.
Bien mélanger.

Quand c'est homogène ajouter
, sans laisser refroidir, 2 grosses cuillères à soupe de mascarpone.
Et, à nouveau : mélanger jusqu'à obtenir une préparation homogène.
Cette préparation, la verser dans des verrines jusqu'aux deux tiers, et réserver au frais le temps que çà prenne.

Avant de servir recouvrir d'une purée de fruits.
J'aime beaucoup avec fraises ou framboises (et ce tant pour le goût que pour le visuel), mais ça marche bien aussi avec de la mangue ou tout autre un fruit très aromatique, joliment coloré ... et pourvu d'un peu d'acidité, histoire d'équilibrer le tout !
La poire, comme sur la photo, c'est bien au goût en revanche à l'oeil c'est monotone.

L'accord vin se fera en fonction de la structure globale (du genre bien lourd, je l'avoue) et du type du fruit choisi pour tenter d'alléger le tout : y a moyen de jouer avec des breuvages de belles fraîcheur et expression aromatique (pour sortir de nos frontières, le 3 maccabeus de Can Mila fonctionnait remarquablement ... mais il y a bien d'autres alternatives !).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire