vendredi 16 mai 2014

Avec ou sans chat : "Tous à l'Opéra", et chez Astier !

L'idée de ce long week-end parisien était déjà assez ancienne.
Le café des chats n'y était pas pour rien, le concert surprise de Philippe Jaroussky - dans le cadre de "Tous à l'Opéra" - a enfoncé le clou !


Alors : un week-end sous le signe du chat ?



Sans aucun doute ! d'ailleurs la rue de la pierre levée en témoignait, et la visite du beau Musée du Moyen-Age n'a fait que le confirmer.


Donc, Le Café des Chats !
Et bien, au Café des Chats : il y a des chats et on y mange. Tout ça sans qu'il y ait de lien direct entre les deux phénomènes !


Mais comme on n'est jamais trop prudent j'ai opté pour une assiette végétalienne.
Une assiette d'ailleurs bien présentée, et bonne, fraiche, plaisante. Bon choix.
Il devait bien y avoir un verre de blanc.
Je ne m'en souviens pas, du blanc : il faut dire que j'étais plus concerné par les chats que par le pinard. Mais si je ne m'en  souviens pas c'est qu'il devait être mieux qu'acceptable, sans toutefois atteindre des sommets himalayesques.
Pour le tout : plat, vin, chats et cadre des plus sympathiques le budget est plus que correct ... et puis ils reversent une partie de leurs bénefs à la "caisse de retraite des chats" (si, si : je te jure !!). C'est donc une œuvre de bienfaisance.

Sinon, les chats sont des branleurs, donc ils font rien qu'à dormir :


Bien sûr il y a eu le Théâtre des Champs - Elysées pour le concert de Philippe Jaroussky (et ses invités) après une queue finalement très acceptable ... mais pourquoi donc nous parquer une plombe - avec une chorale perfectible - dans le hall d'entrée ?



Belle acoustique et superbes plafonds,
dont une partie dionysiaque.
C'est bon de se sentir comme chez soi (la foule et le plafond en plus).

Comme à la maison (surtout si tu as de petites jambes), mais avec des vrais gens autour ... et surtout devant, sur la scène.
Voix magnifiques, beaux et bons jeunes instrumentistes (et un superbe clavecin).
Belle programmation.
Le pied!



Très beau concert. Vraiment.
Très beau concert qui, tout au long de son déroulement, basculait lentement mais surement vers la folie.
Vers la folie ?
Oui : vers la folie.
Donc vers les chats !

A la fin des fins, intéressante intervention de Marie-Nicole Lemieux et Jacques Osinski à propos de leur travail sur Tancrède en particulier, et de leur métier en général.


Enfin Astier.
Astier ? une adresse hautement recommandable, dans le 11ème (juste à côté, il y a aussi un bel italien - je parle du restau qui est, lui aussi, coolos -)
Une jolie adresse Astier ? oui : deux visites en 4 jours, c'est dire !


A la première de ces visites j'optais pour :
- d'abord une "Tarte fine de lisette, chutney de tomates".
Beau, bon, joli travail de saveurs, couleurs et textures.
J'aime !

(deux jours plus tard je partais vers la "Crème de légumes de printemps, gnocchis aux herbes et parmesan" ... et ne le regrettais pas ! Pour autant l'"Oeuf mollet croustillant, asperges vertes et chips de jambon cru" avait très belle allure)



Rouget barbet au fenouil croquant,
tomates confites au thym citron



- ensuite le "Rouget barbet au fenouil croquant, tomates confites au thym citron"
J'adore le rouget autant que le fenouil. En outre la cuisson parfaite a laissé les saveurs intactes. Bon choix !
(la seconde fois je suis allé vers le "Suprême de volaille fermière farci aux amandes, risotto d'épeautre" qui s'est avéré jubilatoire.






- pour finir : un "Crumble à la rhubarbe" de belle facture
("Le baba au rhum" avait l'air redoutable ... tout en se rapprochant notablement du Rhum au Baba)

Service de qualité. Lieu plaisant. Addition plus sérieuse qu'au Café des Chats, mais sans excès.
D'autant que chez Astier : on ne trouve pas de chat, mais en revanche il y a un beau blanc en Hautes Côtes de Beaune.

Au retour chez moi, par contre, il y avait un comité d'accueil :


http://www.lecafedeschats.fr/
http://www.restaurant-astier.com/
http://www.musee-moyenage.fr/
http://www.diapasonmag.fr/actualites/a-la-une/ce-week-end-tous-a-lopera-!-avec-philippe-jaroussky

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire