vendredi 19 septembre 2014

Le café du port (Bordeaux)



Le café du port ?
Ma première visite commence à dater !
Pendant quelques années elle s'est faite au rythme d'un ou deux repas par an : nous venions a deux - le chef de marché et ma pomme (pour le service technique) - voir notre plus gros client et néanmoins concurrent.
Amis schizophrènes : bienvenue parmi nous.

Le café du port était alors la cantine de midi, le lieu où se réglait la couleur des timbres postes abordée le matin, bien sur avant de passer aux choses sérieuses l'après midi.

J'en garde un fort bon souvenir : la table était bonne, et n'étant pas directement implique par ces questions de marques et marges (ben oui : j'étais le technicien !) j'observais avec intérêt et sans (trop de) pression.



Pour être honnête il faut aussi dire qu'après quelques 6 ans passés a venir prendre des un ou deux repas de midi annuels au Café du port, j'étais débauché par le dit client.
Donc forcément mon "analyse" est sans doute un peu biaisée.

Après j'ai moins souvent mange au café du port.
Là, dernièrement, c'est seulement deux fois sur les deux dernières années.

Été comme hiver, ou que l'on regarde la vue est toujours aussi belle (et les photos prises avec mon iphone toujours aussi foireuses).


Hiver au calme dans la vaste et belle salle (presque) dans son jus, ou été au voisinage immédiat de l'eau (avec vue sur la police fluviale qui, ce soir là, alla chercher une barque qui dérivait ; oui, grosse ambiance !) ? 
Les deux ont, de toute évidence, leur charme indéniable !

Quoique j'ai pu en lire par ailleurs (où l'on ne dit pas toujours que du bien) : le service est présent sans  excès, disponible,  agréable et efficace.

La carte est bien construite, et attirante, et les assiettes tant bien composées que raisonnablement garnies.
Mon poisson était parfaitement cuit avec toutefois une sauce qui aurait dans doute gagné a être juste un peu moins aqueuse. Mais je dis çà seulement pour ne perdre la main en ne faisant pas de remarque.



Pour finir : un bel et bon mariage de la fraise et la rhubarbe pour un dessert qui aurait toutefois gagné a être servi plus vite ou plus frais : le sorbet (au demeurant savoureux) commençait a se répandre.



Carte des vins qui, en revanche, ne justifie pas le détour : on y trouve les habituelles références (bien faites et sans risque) de ce genre d'établissement.
On ne fera pas donc de découverte oenophile (on ne vient sans doute pas pour ça !) mais on y boira raisonnablement bon, pour un budget pouvant toutefois être significatif.

Plat + dessert + le minimum syndical en matière de vin : compter 55€ a 60€ par personne.  Sans doute y a t il une poignée d'euros en trop !?

Pour autant l'emplacement est unique (ou presque), et la soirée y est très agréable (malgré cette légère toux devant l'addition finale).


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire