jeudi 23 octobre 2014

Milk-shake céleri bacon (with Beynat)


Parfois ce blog me sert aussi à essayer de me rendre agréable.
C'est rare autant que difficile !
Et je ne vois guère, pour espérer y arriver, que la divulgation de telle ou telle recette inratable.
Il y a, bien sur, eu le redoutable mascarpone au caramel de beurre salé, évidemment le faisan rôti et sa farce aux cèpes, aussi quelques trucs végétariens.

Aujourd'hui, c'est le tour du milk shake céleri bacon.
Qui a, comme moi, goûté aux infâmes céleris rave de cantine scolaire appréciera l'effort ... et sera surpris du résultat !


Une boule de céleri pelée et découpée en dés que l'on fait bouillir dans un bon demi litre de lait, avec 4 ou 5 tranches de bacon (plus si l'on veut jouer sur le côté fumé), quelques tours de moulin de poivre et éventuellement un peu de sel (attention toutefois à ce qui est amené par le bacon !).

En une petite demi heure à feu vif la pointe d'un couteau entrera sans problème dans les morceaux de céleri, on pourra donc interrompre la cuisson.



Un coup de robot plongeur et on obtient une purée plus ou moins épaisse dont on pet ajuster l'assaisonnement pour la laisser en l'état et s'en servir pour accompagner tel ou tel plat.
C'est vite fait, c'est bon ... mais c'est pas l'objectif !
Avec 1/2 litre de lait pour la cuisson on n'est clairement pas dans la consistance milk shake mais bien dans la purée de céleri de couleur grisâtre.

Pour ma part je préfère mettre au frais et revenir dessus quelques heures après en ajoutant du lait froid. On ajoute quasiment le reste du litre sur une boule de taille moyenne, ce qui permet d'obtenir une consistance plus liquide et une couleur blanche bien plus esthétique.


Il ne reste plus qu'à mettre en verrine (ou en verre INAO ....) en décorant d'une tranche de bacon (ou autre truc du genre) que l'on a précédemment grillé à la poêle avant de laisser durcir après l'avoir séparé des graisses de cuisson.

Typiquement le genre de truc qu'on peut boire avec un joli Sauvignon comme on sait parfois les faire à Bordeaux : aromatique sans être caricatural, au bel équilibre sur la vivacité (sans excès), avec du gras sans lourdeur.
Genre le Sauvignon by Beynat.




Le vin c'est pas comme le céleri : à consommer avec modération. L'abus d'alcool nuit à la santé.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire