mercredi 26 novembre 2014

Le Pen et le vain



Marrants (quoique ...) les télescopages d'infos.
Là, en ce moment : y en a un beau sur la toile ...

D'abord il y a Marine Le Pen et
sa récente sortie à Pouilly - Fumé, à propos de la loi Evin :

"L'efficacité est zéro à part qu'elle représente un inconvénient majeur pour les viticulteurs"
ainsi que :
"A-t-elle répondu aux objectifs qui lui ont été fixés en matière de santé publique? Non. Le niveau de consommation d'alcool n'a pas été impacté, si ce n'est une augmentation de la consommation des alcools forts, de la bière"

Sur le premier extrait il sera facile d'être d'accord.
Il y en a que ça énerve.
Faut il s'énerver que ceux que l'on n'aime pas puissent avoir raison ?

Sur le second extrait le consensus est un peu plus compliqué à obtenir, du moins si l'on en croit les stats de l'observatoire français des drogues et toxicomanies : un organisme que l'on peut difficilement soupçonner d'être asservi au lobby des alcooliers.

Autrement dit : l'argumentation n'est pas très convaincante.
Mais mon propos n'est pas de commenter ces déclarations plus qu'il n'est nécessaire, je passe à la suite.
Le télescopage.
La suite ?
La suite c'est, dans une direction politique diamétralement opposée, un coup médiatique pas forcément beaucoup plus convaincant :la récente décision d'une municipalité écologiste.

A ce stade il semble utile de rappeler que bien que me préparant de toute évidence à critiquer une mairie verte, je demande à bénéficier des circonstances atténuantes : j'ai moi même été un farouche défenseur de la planète.
Mais c'était y a super longtemps, depuis j'ai changé car ni la planète ni la Nature ne m'ont récompensé de mes efforts.

Bref : c'est, bien sur, de la Mairie de Grenoble qu'il s'agit.

Courageux et salutaire combat que celui qu'ils ont choisi de mener et qui consiste à prendre la décision de bannir la publicité des villes, car cette décision (je cite la première adjointe) :

"répond à un engagement de campagne mûrement réfléchi. Il s’agit de sortir progressivement de la publicité, et de multiplier la place de l’affichage libre en réservant des espaces aux associations et aux acteurs culturels. Selon nous, ces panneaux correspondent à un modèle dépassé : celui des années 1960, des grandes surfaces, des grands projets inutiles, du tout-voiture. Comme ce modèle est en bout de course, on assiste à une fuite en avant - notamment avec les écrans publicitaires animés, qui sont particulièrement agressifs vis-à-vis des enfants. Il est hors de question de céder à cette dérive. Il s’agit également de faire vivre notre commerce de proximité, alors que seules les grandes marques bénéficient de ce genre d’exposition".
Ben ouais : enlever des panneaux publicitaires, ça va faire revivre le commerce de proximité.
C'est une évidence.
Les boulangers vont se faire des couilles en or. Et je te parle même pas des marchands de journaux ou des cordonniers. Leclerc n'a plus qu'à bien se tenir !
Par contre les vendeurs d'articles artistiques et créatifs vont faire la gueule, côté bombes de peinture par exemple :


(AFP PHOTO STEPHANE DE SAKUTIN)





Ben voilà, c'est super simple en fait de lutter contre le FN : si tu supprime les panneaux publicitaires on pourra plus y faire de pub, y compris pour le pinard.
Du coup la loi Evin sera plus un problème et c'est Marine Le Pen qui sera bien emmerdée à vouloir supprimer la loi Evin.



En plus on libèrera nos enfants des agressions de la pub des grands marques (comme le Médoc par exemple, sacrée grande marque le Médoc).
Pourtant, pas loin du Médoc, même si elles sont agressives, les pub prêtent surtout à rire (et en beaucoup moins de 4 heures)


C'est top non, comme choix politique ?
(l'étape suivante c'est quoi ? des magasins d'Etat avec une seule marque par produit, voire sans marque du tout (ni grande ni petite), dans des boites en carton recyclé, sans couleur ni autre signe distinctif ?)
C'est d'autant plus top (taupe niveau ? bio taupe ?) que les panneaux une fois enlevés que se passera-t'il ?

"Les premiers seront remplacés par une cinquantaine d’arbres. Puis nous développerons les espaces réservés à l’expression publique: carnaval de l’école, fête de fin d’année d’une association, rencontres sportives, marchés, plans de ville… Tout cela pourra s’afficher sur des panneaux de plus petit format. Ils seront accessibles aux piétons, au lieu d’être pensés pour les automobilistes comme c’est le cas pour les grands panneaux. Et leur taille permettra aux gens de choisir par eux-mêmes s’ils souhaitent les regarder ou pas."
Voilà : avant t'étais obligé de les voir les pubs sur le pinard, ou le Bescherelle.
Après : t'aura le choix de pas regarder les annonces du carnaval de l'école.
Grand progrès.
D'ailleurs, vu qu'ils ont l'air super rigolos à la Mairie de Grenoble, je pense que leurs pubs elles vont être d'une créativité de folie (et sur papier recyclé), alors si EN PLUS il faut les regarder .
..

Mais ça va pas assez loin leur truc.
Plutôt que de mettre des arbres et de pauvres panneaux de petite taille pour annoncer le marché associatif du dimanche, ils feraient mieux de mettre des éoliennes !


Tant qu'à brasser du vent, autant essayer d'en tirer un bénéfice ...




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire