samedi 17 janvier 2015

Wine Blog Trophy 2015


C'est marrant le Wine BlogTrophy.
Surtout l'édition de cette année, je trouve.

Les années précédentes il s'agissait de publier un billet traitant de la Loire, ou du moins de l'un de ses vins. S'ensuivait un parcours du blogueur qui, par sélections successives, menait au vainqueur : l'auteur DU billet sur LA Loire.

Du coup je n'y ai jamais participé : blog alors peu actif, peu d'envie, d'autant moins d'envie que ces dernières années je n'étais pas très orienté Loire ... même si j'en aime bien des vins, mais bossant à Pauillac les appros étaient parfois compliqués.

Cette année c'est une autre musique : les 35 blogueurs inscrits ont chacun reçu deux bouteilles.
Tous les mêmes : un blanc (n°261) et un rouge (n°142).
Le truc est simple : on ouvre, on goute, et on détermine appellation et millésime. Enfin, on essaie ...
C'est un peu : "qui veut publiquement passer pour un con", ce truc ! Forcément j'aime bien, du coup je me suis rapidement inscrit.

J'ai reçu mes deux bouteilles.

Elles ont un peu trainé : rhume, boulot, pas disponible, que sais je encore !?

Puis là l'échéance approchant il fallait agir, d'autant plus agir qu'il y avait, cette semaine, un déplacement professionnel ... en Val de Loire et qu'après ce serait tendu de faire ça dans les temps ! Pourtant ç'aurait peut-être été plus efficace de gouter les fameuses bouteilles lorsque justement j'y étais, en Val de Loire ! Au pire au retour ?
Mais j'ai gouté avant, je suis pas malin. Ou trop joueur. Les deux.

Joli blanc typé Chenin, avec une petite pointe oxydative. Pas bien vieux mais plus tout à fait un perdreau de l'année.
2009, 2010, ou 2011 ? Va savoir ...
Surtout que côté appellation c'est pas gagné ! Parait qu'il y en a un peu du Chenin, là haut ...

Rouge de bon aloi, nez expressif, mûr, belle structure.
Cette structure présente sans écraser le palais réduit un peu la gamme des appellations, mais on n'est jamais à l'abri d'un franc tireur ... encore que sur ce genre d'exercice, pas sur qu'on nous fasse se risquer dans le bizarre !?
Là aussi plutôt jeune, le garçon.

Alors ...
Alors ?

Alors le Lundi matin, les vins bus en fin de semaine encore vaguement en mémoire, j'attaquais du côté de Nantes.
Comme souvent, Bertrand finissait par me proposer de goûter quelques quilles. J'étais alors, forcément, encore plus intéressé que d'habitude.
Pour les blancs : tout une série de Muscadets, mais aussi quelques Chardonnays.
C'est contrariant cette affaire : les Muscadets, sur les crus et avec quelques années de bouteille ça pourrait coller. Mais, bon, ça me semble quand même pas si évident que çà et, encore une fois, ce type de vin sur ce genre d'évènement ce serait se risquer un peu trop sur le bizarre, non ?
Non, allez : pas un vieux Muscadet (mais en revanche il faudra que j'y pense pour ma cave).

Côté rouge, il me sort quelques mono cépages : depuis le Merlot jusqu'au Cabernet franc en passant par le Cot et quelques autres. Le Cabernet poivronnait un peu trop, même si c'était mûr.
Dans le lot il y avait un truc marrant : un Egiodola au joli nez fruité / floral et à la bouche dense qui s'achève sur des sensations rustiques : y a du grain en finale. Rustique mais plaisant ! Mais je n'ai ni ce genre de nez, ni ce genre de finale en mémoire.
Toutefois, c'est à regouter une autre fois, plus sérieusement, cet Egiodola. Pour le plaisir cette fois.

Les deux jours suivants je rodais depuis Nantes jusqu'à Tours, en passant par Saumur ou Vouvray. Même Doué la Fontaine.
A chaque repas : un verre de rouge pour aller faire un tour virtuel et sensoriel à Saumur, à Bourgueil, à Chinon ou encore en Touraine rouges.
Pas beaucoup l'impression d'avancer significativement même si ça me permet d'écarter quelques options. Toutefois je sais bien que l'exercice est somme toute assez v(a)in : prétendre retrouver l'appellation et le millésime d'un vin goûté 3 jours avant à l'aide de vins au verre pris dans des restaus qui ne sont pas tous, loin de là, des parangons de vertu quand on en vient au choix et au service du pinard ....





Mardi en fin de journée, je passais au Domaine d'Orfeuilles, à Vouvray, pour y gouter à nouveau deux jolies cuves qui étaient appréciables dès la mi décembre.

Orfeuilles j'en parlerai plus tard : plus tard, car j'ai encore une série de quilles de chez eux à déguster avant de les commenter.
Pour autant, j'ai d'ores et déjà racheté quelques bulles : elles sont bien leurs bulles.

Puis j'ai joué la carte Wine Blog Trophy, le Chenin, mais quelle appellation, quel millésime, mes doutes et tout çà ...

Jackpot : il m'a sorti, entre autres choses, son Silex depuis 2002.
Ben c'est vachement bon ce Silex !
Du coup vu que c'est bien, et qu'on passe un bon moment (oui, même quand on en est venus à la bouse de corne et aux jours feuille. Des fois je me reconnais pas, ou alors c'est plutôt dans ces moments là que je me reconnais en fait ?) : je valide le Vouvray.
A quoi çà tient ...
Son 2010 est superbe : un très beau vin dans un très beau millésime.
Les autres sont remarquables aussi. Splendide 2002 qui promet de durer des lustres encore. Gros moment de plaisir.
Du coup je me dis que j'irais plutôt sur 2009 pour le vin du WBT 2015 ... mais ils ne sont peut-être pas partis sur les mêmes standards, et puis il était quand même bien ce vin.
Alors retour au vote pro "Vouvray (2010)", en espérant ne pas avoir de regret sur le millésime ... si tant est que l'appellation soit la bonne !?

Pour le rouge, plus dur ...
Un Chinon peut-être ? Peut-être.
Plutôt jeune, encore, si j'en crois sa frange. 2011 ? 2012 ? Allez ... 2012.
Là aussi je reste prudent.

Puis, bon : en fait on s'en fout, non ?
De mon point de vue, le principal était d'en profiter pour goûter la Loire : la gouter autrement. Etre plus curieux, plus amateur. Aussi parler et échanger, et surtout prendre du plaisir à tout ça et, enfin, se plaisir : le partager. Au moins essayer.
Tout cela a été fait, alors je crois que pour moi le principal pari est largement gagné.
Dès lors : merci le Wine Blog Trophy !
(A ce stade je dois avouer que je ne sais même pas ce qu'il y a à gagner, ce qui donne une idée assez précise de ma confiance, sur ce coup là ....)
Quoiqu'il en soit du résultat (c'est à dire que je sois très ridicule ou juste un peu), j'y serai cette année, au salon des vins de Loire. Salon à la fin duquel les résultats seront annoncés, si j'ai bien compris.
J'y serai anonymement, peut-être ? Oui, ça risque être mieux pour mon ego ...


Alors que j'écris ces lignes un certain nombre de blogueurs ont déjà donné leur pronostic ...

A suivre ...



Et au final il s'agissait donc de (je cite) :

- Bourgueil 2010 (Domaine des Ouches)

 
- Anjou Blanc 2010
(Domaine Patrick Baudouin)
Personne n'a trouvé les 2 combinaisons gagnantes ...
Cependant les premiers à avoir donné une bonne appellation sont :

Fabien Lainé et Tomy Dupieux [dont je ne trouve pas le blog] qui sont les gagnants du Wine Blog Trophy 2015 !
Félicitation à eux, ils remportent un Wine Art d'EuroCave, leur invitation sur le Salon des Vins de Loire 2015 pour une remise des prix inédite et l'hébergement de leur blog en 2015 sur le site vin du Point.


Me suis bien foutu dedans, sur le millésime du rouge !
Faut il vraiment faire un autre commentaire ?
Non, hein ...

;-)




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire