jeudi 2 avril 2015

Mangot (Saint Emilion Grand Cru) - La Brande (Castillon Côtes de Bordeaux)



A force de se rater, il fallait bien qu'à un moment ou un autre on ne se rate pas !


Le fait que je vienne de déménager à Libourne et m'apprête à y pendre la crémaillère allait faciliter les choses : au retour d'un saut au Ch Beynat pour y rencontrer Alain Tourenne et ses vins (j'en parlerai plus tard), l'occasion était trop bonne pour la laisser encore une fois passer.

Mangot.
Enfin.



Un petit tour dans les chais.







Au passage, quelques vins sur fut :



Gros bébé, le 2014 !

Les 2014.
Car depuis les Cabernet jusqu'au Merlot y a de quoi jouer !
(sans oublier le Petit verdot qui, lui aussi, part sur des bases élevées)








Et puis après un passage devant les vignes - et une belle bâtisse -, nous passons à la dégustation de
vins finis, parmi lesquels :


Château Mangot - Quintessence
(2005)




Robe de très belle intensité, dont la frange indique un début d'évolution. Ca reste (bien sur) très jeune.
Nez intense, complexe mais encore marqué par le fruité (cerise, mûre).
Très bonne structure : c'est puissant mais harmonieux, avec un joli retour des fruits noirs. Tanins de grande qualité.

Joli vin à boire dès maintenant, mais qui - de toute évidence - gagnera à être longuement oublié dans une bonne cave.
(sympa de pouvoir goûter - et acheter - ce genre de quille au Château !)



Château Mangot - Todeschini




2010
Et puis non, celle ci je n'en parle pas.
Ou pas de suite.
Quand je peux - et là je peux - je reviens plus tard sur les vins.
A suivre, donc.
(c'est juste très bon le Cabernet. Ce Cabernet (majoritaire))





2009
La robe est profonde, très jeune.
Nez expressif de fruits noirs et épices douces, petite pointe florale.
Attaque douce, tanins de grande qualité. C'est mur, serré, concentré et sans agressivité. Retour des fruits noirs et des notes épicées.
Belle finale qui témoigne d'un élevage réussi.
A attendre, évidemment.






La Brande (2010)
Rebelote, et même motif, même punition que pour le Mangot Todeschini (2010).
J'y reviendrai. Avec plaisir.

Mangot et Mangot Quintessence(2010)
10 de der !
A suivre ...

Oui : Belote, Rebelote et 10 de der car je me suis (ainsi qu'à mes futurs invités ...) offert une horizontale sur le millésime 2010.
Horizontale  qui sera donc dégustée (et bue, car le vin est fait pour être bu, surtout quand il est réussi) à l'aveugle, avec quelques "intrus" au milieu.

Au passage : petit message personnel au pitre qui, en réponse fort élégante à un autre de mes billets (il est vrai "un peu critique" à propos d'un vin "bien" bretté) me reprochait de vivre aux crochets de la filière et de critiquer des vins que je n'achetais pas : je les achète mes vins, pauvre type.
Dès lors, quand je les aime je le dis, et quand je les aime pas - ou moins - je le dis (parfois).
Car "vivre aux crochets", quoique cela puisse vouloir dire, n'empêche pas de dire ce que l'on pense, et ce quels que soient les crochets (ou les pensées), à plus forte raison quand - c'est mon cas - on ne prétend pas être détenteur du bon goût universel.
Ce qui n'est visiblement pas le cas de tout le monde ...
(m'énerve)


Bref j'y reviens dès que possible, la preuve :



Sinon il y a aussi eu un vin que les Todeschini m'ont offert.
Du coup j'en ais dit du bien, c'est fatal (...).
C'est un "sans soufre", le vin en question.
Et c'est donc la preuve que je peux dire du bien de vins sans intrants, même si le "sans soufre", ça peut faire très très mal à la tronche ! Enfin, là, c'est à la tronche des producteurs qu'il a fait mal ce jaja (mon Dionysos, mais que je suis drôle : je m'étonne moi même) ...
Bref : j'en parle là.





Le site du Château Mangot ... mais pas que, puisque les Todeschini sont aussi à La Brande, qui est en Castillon - Côtes de Bordeaux)



Comme d'hab (c'est mon côté légaliste) :

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire