vendredi 1 mai 2015

Il était une Foi


L'abbé faisait tout : baptêmes (d'ailleurs l'Abbé on doit bien en voir un morceau sur ma photo de baptême !?), mariages et obsèques.
Même les confessions, mais jamais les miennes : trop proche, connu, identifié. En résumé : trop humain, l'abbé de famille.
Oui, un abbé de famille : comme un médecin, mais pour l'âme.


L'Abbé faisait tout.

Du haut de mes 10 ou 12 ans j'étais un genre de mystique ou, du moins, me rêvais tel.
L'Abbé faisait tout, même les promenades dominicales : alors que l'Abbé, ma grand-mère et moi
remontions la rue Aimé Ramond un type nous a abordé, mendiant.
J'attendais la lumière divine et, Saint Martin revenu parmi nous, le manteau - au moins sa doublure ! - qui allait changer d'épaules.
L'Abbé répondit :

"vous devriez savoir qu'il est interdit de mendier sur la voie publique"

L'Abbé faisait tout : baptêmes, mariages, obsèques, et même - pour ce qui me concerne - les (quasi) apostasies ...

Je me rêvais mystique et en quête d'absolu, je devins donc sceptique.
Pour la petite histoire : bien des années plus tard, dans une rue piétonne de Carcassonne (mais je ne crois pas que c'était la rue Aimé Ramond) cette thématique du manque de manteau fut célébrée par un couple de mystiques d'un autre genre.



Dissertation sur l'hémine de vin.
Collection personnelle

Mais mon propos n'est pas là : on pourra, ou pas, le regretter.

Non, le truc c'est cette question qui m'a cent fois été posée : celle de la première bouteille, du premier vin ayant compté.

Ma première bouteille ? Celle qui fit la différence, qui initia l'histoire ?
Cette bouteille je m'en suis déjà exprimé sur mon blog ou, par exemple, sur celui d'Alain Fourgeot. Dès lors je n'y reviens pas davantage.

Mais le premier vin à avoir eu une forte valeur symbolique, le premier vin chargé d'Histoire n'était pas ce Puligny Montrachet.
Je ne sais quelle était son origine, ni même sa qualité intrinsèque.
Sa valeur symbolique par contre ...

Oui, bien sur : le premier vin était, forcément, un vin de Messe : on n'a pas impunément été enfant de chœur (à Saint Laurent de la Cabrerisse) !








La communion
...

Le premier vigneron.
Collection personnelle


Au delà de la Communion, l
a Bible fourmille de références au vin.
(et la réciproque est tout aussi vraie : Jéroboam, Mathusalem et autres Nabuchodonosor en témoignent !).

L'exemple sans doute le plus évident est celui de Noé, le premier vigneron.
Noé, le vigneron, son ivresse et le manteau de Cham.



Mais la vigne et le vin sont là, tout du long : tant pour ce qu'ils sont que pour ce qu'ils représentent.









Ainsi, dans L'écclesiastique on trouve Le Vin avec, notamment :

Avec le vin ne fais pas le brave, car le vin a perdu bien des gens.
La fournaise éprouve la trempe de l'acier, ainsi le vin éprouve les cœurs dans un tournoi de fanfarons.
Le vin c'est la vie pour l'homme, quand on en boit modérément.
Quelle vie mène-t-on privé de vin ?    Il a été créé pour la joie des hommes.
Gaieté du cœur et joie de l'âme, voilà le vin qu'on boit quand il faut et à sa suffisance.
Amertume de l'âme, voilà le vin qu'on boit avec excès, par passion et par défi.
L'ivresse excite la fureur de l'insensé pour sa perte, elle diminue sa force et provoque les coups.
Au cours d'un banquet ne provoque pas ton voisin et ne te moque pas de lui s'il est gai,
ne lui adresse pas de reproche, ne l'agace pas de tes réclamations.
puis, plus loin :
Un sceau d'escarboucle sur un bijou, tel est un concert musical au cours d'un banquet.
Un sceau d'émeraude sur une monture d'or, telle est une mélodie avec un vin de choix.


Cette thématique, du genre : "boire au risque d'y perdre son âme ou bien s'abstenir et s'écarter de la communauté (de la communion)" on en trouve aussi trace dans le Coran. Ainsi dans la sourate dite La vache - II - 219
Ils t'interrogent au sujet du vin et du jeu de hasard;
dis :
"Ils comportent tous deux, pour les hommes,
un grand péché et un avantage,
mais le péché qui s'y trouve est plus grand que leur utilité".
ou encore dans la sourate La table servie - V - 90-91
O vous qui croyez !
le vin, le jeu de hasard, les pierres dressées
et les flèches divinatoires
sont une abomination et une œuvre du Démon.
Evitez les ...
- Peut-être serez vous heureux -

Satan veut susciter parmi vous l'hostilité et la haine
au moyen du vin et du jeu de hasard.
Il veut ainsi vous détourner du souvenir de Dieu et de la prière.
- Ne vous abstiendrez-vous pas ? -



Une fois constaté que, bien évidemment, un même questionnement mène à des réponses bien différentes, et avant de se poser personnellement la question de boire ou pas (au risque de s'enivrer) encore faut il avoir du vin !
Encore faut-il l'avoir produit et, pour cela, protéger la vigne.
La Bible a des choses à dire sur ce sujet là aussi :

Joel avec Le fléau des sauterelles / Liturgie de deuil et de supplication..

Ce qu'a laissé le gazam, la sauterelle l'a dévoré !
Ce qu'a laissé la sauterelle, le yeleq l'a dévoré !
Ce qu'a laissé le yeleq, la hasîl l'a dévoré !

Réveillez-vous, ivrognes, et pleurez !
Tous les buveurs de vin, lamentez-vous sur le vin nouveau :
    il vous est retiré de la bouche !

il y a aussi des traces dans le si beau texte qu'est Le Cantique des cantiques.

Attrapez-nous les renards,
les petits renards
ravageurs de vignes,
car notre vigne est en fleur.

Mais, heureusement au Psaume 104 on trouve:
De tes chambres hautes, tu abreuves les montagnes ;
la terre se rassasie du fruit de tes œuvres ;
tu fais croître l'herbe pour le bétail
et les plantes à l'usage des humains,

pour qu'ils tirent le pain de la terre
et le vin qui réjouit le cœur de l'homme,
pour que l'huile fasse luire les visages
et que le pain fortifie le cœur de l'homme.

De cela aussi on doit pouvoir trouver un écho dans le Coran, avec la Sourate dite Les abeilles - XVI - 67
Vous retirez une boisson enivrante
et un aliment excellent
des fruits des palmiers et des vignes.
- Il y a vraiment là un Signe
pour un peuple qui comprend ! -

ou bien encore dans la Sourate dite Les fraudeurs - LXXXIII - 25, 26

On leur donnera à boire un vin rare, cacheté
par un cachet de musc
- ceux qui en désirent peuvent le convoiter -
et mélange à l'eau du Tasnim,
une eau qui est bue par ceux qui sont proches de Dieu.


Pour autant la symbolique biblique du vin et de la vinification n'est pas qu'une plus ou moins joyeuse suite de beuveries, à preuve Joël avec la Convocation des peuples :

"Que les nations s'ébranlent et qu'elles montent
à la Vallée de Josaphat !
Car là je siègerai pour juger
toutes les nations à la ronde.
Lancez la faucille :
venez, foulez :
le pressoir est comble :
les cuves débordent,
tant leur méchanceté est grande !"

Ou encore, au final, avec L'Apocalypse :

Angers : Tenture de l'Apocalypse.
/ Le pressoir mystique.
Puis un autre ange sortit du temple, au ciel, tenant également une faucille aiguisée. Et un autre ange sortit de l'autel - l'Ange préposé au - et cria d'une voix puissante à celui qui tenait la faucille : "Jette ta faucille aiguisée, vendange les grappes dans la vigne de la terre, car ses raisins sont mûrs.". L'ange alors jeta sa faucille sur la terre, il en vendangea la vigne, et versa le tout dans la cuve de la colère de Dieu, cuve immense ! Puis on la foula hors de la ville, et il en coula du sang qui monta jusqu’au mors des chevaux sur une étendue de mille six cents stades.



Buvard. Collection personnelle.


A l'Abbé ...




Les textes bibliques sont issus de La Bible de Jérusalem, parue aux Editions du CERF (2012). Ceux du Coran proviennent de l'édition de la Bibliothèque de la Pléiade (1967), dans la traduction de D. Masson.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire