vendredi 30 octobre 2015

VdV#79 : Vinothérapie.


La vinothérapie ?
La vinothérapie, c'est le thème choisi par le président du mois pour les billets publiés dans le cadre des Vendredis du Vin du Mois d'Octobre 2015 (VdV#79).


Vinothérapie ...
Pour ce qui me concerne, la thérapie ne vient sans doute pas du vin (ou pas que) mais plutôt de ce qui l'entoure.
Tu sais bien : ce petit rosé si charmant tant que tu as les palmes aux pieds et qui, la tenue de travail revêtue, finit par perdre tout intérêt (si tant est qu'il en ait vraiment eu !?).
Et je te parle même pas de ce joli blanc vif qui, les skis chaussés, accompagnait si bien la tartiflette avant, l'appartement finalement retrouvé, de se révéler d'une acidité stratosphérique autant que dissuasive !

La vinothérapie m'est donc très changeante, et ce tant par les diverses matières actives disponibles que du fait de la multiplicité des posologies applicables !
Dès lors, je suis bien en peine de dire quoi sans dire ni où, ni quand, ni avec qui.

Encore que, à bien y réfléchir, la réponse soit somme toute assez évidente.

Car in fine ma réponse sera sans doute : le Prosecco.
A Venise, forcément !
Avec elle.
Seulement le Prosecco hein  ?
Parce qu'un Raboso piave, même si à Venise il est recommandé aux vignerons, ça relève plus de la punition que de la thérapie ...


Osteria da Alberto

Prosecco
, Venise ...
C est un peu vague, je te l'accorde bien volontiers.

Alors s'il faut affiner et chercher plus profond, quasiment plus intime, ce sera sans doute du côté des jolies bulles plaisamment vues et bues chez Alberto !
Alberto, c'était lors du deuxième puis du troisième séjour dans la Sérénissime.






Ici, le Prosecco (très) superiore de Merotto.


Sa bulle est fine et abondante.
Un nez de fleurs blanches et fruits à noyau, avec un soupçon de pomme fraîche.
Et une belle bouche tendue et aromatique pour couronner le tout.
C'est équilibré et harmonieux, de bonne longueur.



Les vongole d'Alberto !




Et, surtout, ça passe à merveille tant à l'apéritif qu'ensuite, sur de très beaux spaghetti alla vongole !

les coordonnées d'Alberto
Car en matière de thérapie (et particulièrement de vinothérapie) les maîtres mots sont peut-être simple mais bon !?


Osteria da Alberto
: une adresse plus que recommandable, à Venise.


La réservation y est quasi obligatoire.











Chiesa dei Miracoli - Venise


Après, rien d'obligatoire.

Mais sans doute flâner longuement (pas forcément dans le secteur du Campiello del vin(othérapie)) dans l'espoir - le Prosecco aidant - d'apercevoir la gondole qui reconduit Casanova et Vivaldi bras dessus, bras dessous et passablement éméchés. Oui : çà me semble être un bon choix si l'on veut profiter pleinement des bienfaits de la vinothérapie.







(L'autre option aurait bien sur été, le soir à l'étape, de boire un Cava sur les chemins de Compostelle tout en relisant le réjouissant "Thérapie" de David Lodge ... mais c'est une autre histoire, que j'évoquerai peut-être un jour ?).




Même à Venise, même chez Alberto :
l'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.
(faute de s'exposer à un remake de "L'inconnu du Grand Canal", un des récents romans de Dona Leon)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire