dimanche 29 novembre 2015

Les Vallons (Domaine Fouassier)



- Il est 18 heures.

- Ca va être l'heure de l'apéro !
- Tu crois qu'on est des monstres ?


Quoiqu'il en soit il y a de beaux monstres : le récent concert Monstres, sorcières et magiciens dirigé par Emmanuelle Haïm en témoigne !

De beaux monstres, et de beaux vins pas nécessairement monstrueux.
De beaux vins ?
Une journée Sauvignon, Sauvignon bio qui plus est puisque le midi avait été l'occasions de finir le Sauvignon by Beynat du Château Beynat.
Un vin toujours plaisant, la veille comme le lendemain, comme à chaque fois que j'en ai ouvert une quille.

Donc Sauvignon à nouveau, juste pour rester dans le tempo  ... mais en changeant de région.
L'occasion de faire un tour au Domaine Fouassier en sortant Les Vallons (2013).
Un passé compliqué avec les vins de ce Domaine :
- tout d'abord, lors de ma pendaison de crémaillère, il y avait eu une quille de l'iconoclaste (2012) bien brettée jusqu'au trognon
- puis plus récemment Les Grands
Champs dont le côté tout à la fois pas assez bavard et trop oxydatif m'avait amplement déçu (c'était au Zinc authentique, à Libourne. Je n'ai pas noté le millésime (2011 ou 2012 je crois), et je ne connais les conditions de conservation, je sors donc mon joker sur cette quille là. Mauvaise pioche ou conservation inadaptée peut-être ?

Alors, Les Vallons (2013) ?

Robe or pâle, aux reflets verts.
Nez fin, complexe, expressif, aux notes de fleurs blanches (acacia ?) et de fruits exotiques (passion, mangue) avec un chouia légèrement épicé et une pointe d'agrumes.
La bouche est ronde, ample, grâce à un joli gras qui est soutenu et allégé par une belle structure acide. La passion et la mangue se retrouvent en bouche qui est d'un bel équilibre.
Belle est longue finale qui, par sa légère pointe d'un bel amer, rappelle l'écorce de pamplemousse.
Autrement dit : j'aime beaucoup !
Et je ne suis pas le seul, cet extrait de la conversation qui s'en est suivie en témoigne :

- "tiens, ça c'est en biodynamie."
- "c'est en biodynamie ?"
- "ouais !"
- "ah ben je suis pour la biodynamie alors !"




Et le lendemain ? (le lendemain donc maintenant, là, tout de suite, alors que j'écris).

Le lendemain, même avec un palais matinal, c'est top car la bouche est superbe d'ampleur, d'équilibre et d'harmonie.
Décidément un très beau vin !





Pour finir : sur la seconde photo les plus attentifs auront remarqué la présence de la traduction française du De liber Vinis d'Arnaud de Villeneuve.


Oui : avant de picoler je m'étais remis à sa lecture et j'en parlerai sous peu (j'espère) sur ce blog.
Mais comme je suis taquin j'en mets juste un petit extrait qui m'a fait beaucoup rire.
C'est extrait de la 12ème recette, celle qui est intitulée "Le vin d'or" :


Le vin d'or est du vin dans lequel on a dissous de l'or. Il a une grande propriété en de nombreuses circonstances.
.../...
L'or est un arcane, parfait par sa composition et admirable par la proportion de ses éléments. La vertu de ses éléments est différente de la vertu de ses composants. Outre les vertus qu'il possède par sa nature, résident en l'or les vertus acquises par l'influence céleste.
.../...
On ne trouve pas d'opération semblable à celle de l'or pur, créé par le commandement de Dieu.
C'est pourquoi les alchimistes se trompent. S'ils font une substance de la couleur de l'or, ils ne lui infusent pas ses vertus. Ainsi je leur conseille d'user de l'or de Dieu, et non de l'or fait de mains d'homme. Celui-ci en effet possède des éléments aigus, étrangers à la nature humaine et ajoutés par sa sophistication. Ces éléments font mal au cœur et à la vie."
Au delà du fait que c'est parfois beau comme du Rudolf Steiner, le couplet sur la différence entre l'or naturel et l'or fabriqué par l'homme me fait furieusement penser au discours des joyeux drilles qui nous expliquent qu'une molécule de soufre agit et combine différemment dans le vin, selon qu'elle est issue de la gentille Nature ou de la méchante chimie.

(Le De Liber Vinis j'en parle plus longuement dans ce billet)


Bref ...
Bref, Les vallons (2013) est un très joli vin.

Et, comme tout joli vin :

Les Vallons (2013) est à consommer avec modération.
L'abus d'alcool est dangereux pour la santé.









2 commentaires:

  1. surement les meilleurs rapport Q/P de Sancerre à mon sens que les vins de ce domaine. A noter que la couleur des étiquettes est liée au type de sol, les argilo calcaire ayant ma préférence, par contre j'ai beaucoup de mal avec ceux sur silex, et pour les rouges, au secours. :)
    mon préféré: les chasseignes
    les 2012 étaient top, sur 13 c'est plus difficile mais visiblement celui-ci t'a beaucoup plu (vallon c'est sur Calcaire).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les Chasseignes (2013) j'ai prévu d'ouvrir début 2016. On en reparlera alors !
      Sur les rouges j'ai gouté que l'iconoclaste (2012) et c'était indéfendable (même si certains l'ont défendu bec et ongle, ce soir là).
      En tous cas oui : Les Vallons (2013) était un très joli vin !

      Supprimer