samedi 13 février 2016

SVL16 : Domaine Fouassier (Sancerre)


En suite à mon récent séjour au Salon des Vins de Loire (édition 2016), il y a eu mes précédents billets à propos du  Château de la Ragotière, ainsi que du Domaine de Haute Perche.

Mais, j'ai aussi passé la frontière (ouais : là où on est zappé une seconde fois, tant à l'entrée qu'à la sortie) pour accéder (sous anonymat) à la Levée de Loire.
Bon, sur ce coup là je ne me suis pas assez levé puisqu'il m'aurait fallu pousser jusqu'au 1er étage pour accéder au Château Les Graves de Viaud, de Philippe Betschart. Un vrai ligérien Philippe Betschart.
Ignorant sa présence, je ne l'ai pas fait.
J'ai aussi zappé le Domaine d'Orfeuilles, en revanche c'était volontaire : j'y étais passé peu avant.

Alors quoi, alors qui ?

Alors : parmi mes arrêts au(x) stand(s) il y a en a eu un (long) au Domaine Fouassier, à Sancerre.


Les blancs :

Sur le Fort (2014)
Bel équilibre entre la vivacité et l'ampleur de la bouche.
Au nez ça sauvignonne joliment avec d'intéressantes notes d'agrumes et d'exo. Belle longueur en bouche.
Joli vin.

Les Grands Champs (2014)
Un vin avec lequel j'ai besoin de me réconcilier (même si ce n'est pas sur le même millésime) après la relative déception que j'avais eu (mais sur une bouteille dont je ne connais pas les conditions de conservation) au restau, récemment.
Gagné !
Très beau nez ouvert, frais et précis (un joli végétal qualitatif).
La bouche est sur la fraîcheur, avec ce qu'il faut de gras autour.  Belle longueur. De l'équilibre.
Bien !



Les Grands Groux
(2014)
Fruits à pépins et minéralité au nez.
Fraîcheur très sensible, en particulier sur la finale, pour autant il y a un bel équilibre.
Jolie finale sur le pamplemousse.
Joli vin dans un style frais et fruité.





Fin des calcaires, on passe aux argilo calcaires ...



Les Chasseignes
(2014)

Sur le même terroir, j'ai récemment goûté et vivement apprécié "Les Vallons (2013)". Même topo pour ces jolies "Chasseignes" en 2014 !
Le nez est sans doute moins intense ouvert que les précédents, pour autant il y a du fruit, de la maturité et une base minérale.
Bouche comme je les aime : beau volume sur une remarquable structure acide (si j'osais les poncifs abscons je dirais bien que ça vibre, mais j'aimerais rester crédible). C'est mur, c'est plein et, surtout, ça me parle ce flacon là !




Clos Paradis
(2014)

Si Les (belles) Chasseignes a parlent, mon coup de cœur est ce Clos Paradis !Belle aromatique de fleurs, de fruits et de silex. Complexe, ouvert, élégant ?  Miam ! Beaux arômes de bouche, du volume, superbe équilibre. Belle finale.
J'adore !







On passe aux Silex ?


Les Romains (2014)
Joli nez de Sauvignon mûr. Vin plutôt sur la fraîcheur, le fruité, avec une jolie finale agrumes.J'aime bien mais j'ai du mal à redescendre, après les deux précédents !

Clos de Bannon (2014)
Je préfère de ce vin à celui du précédent (fruits à pépin, agrumes, une pointe épices douces). La bouche est fraîche mais avec une belle ampleur. Jolie finale fraîche et aromatique.
Beau vin.


Un petit assemblage ?


Mélodie de Gustave Fouassier (2014)
(assemblage des 3 terroirs, avec passage sous bois - bq 500 l - en vinif et à l'élevage)
Fatalement y a une présence du bois (notes toastées / grillées) mais c'est au second plan, bien intégré au vin. Ici on n'est pas dans la caricature du Sauvignon écrasé par la planche mais dans un beau complément au vin, lui même très beau. Superbe équilibre. Superbe vin a la très belle aromatique. Bouche suave, ample, et équilibré.
Bref j'aime (vraiment) beaucoup.

Tellus

Quand j'entends le mot "amphore", forcément je pense à Astérix mais pas au vin. Ou alors au vin de l'époque d'Astérix.
Bon, ceci dit : c'est rigolo à goûter.
Curiosité intellectuelle.
M
ais je me relèverai pas la nuit pour en prendre (surtout la finale qui n'est pas éclatante).


Les rouges ?

L'Etourneau (2011)
Déjà bien tuilé, et le nez sur le cuir et la truffe, la structure est légère et la bouche alcooleuse (ou alors c'est la mienne de bouche qui commence à fatiguer ?).
Pas la grosse éclate.

X (2011)
Plutôt léger, joli fruit, sans doute déjà à maturité, mais quand même bien sec en bouche.
Pas mon truc.

L'iconoclaste (2014)
J'avais, il y a un an, goûté le 2012 alors forcément la version 2014, je l'aborde avec une certaine méfiance.
Autosuggestion ou pas ... quoiqu'il en soit je ne trouve pas que la version de 2014 soit bouleversante.
OK y a de la couleur, mais je cherche en vain le fruit annoncé et trouve surtout le cuir, et cette vilaine sècheresse en finale.
J'adhère pas.


J'ai un passe temps dangereux.
Dire que ces trois derniers vins ne m'ont pas plu : c'est peut-être jouer avec le feu ?
Car
je viens de me faire agresser violemment par téléphone, puis par écrit, suite à un commentaire que j'avais posté en (re)goûtant un vin.
Mon (odieux) commentaire était le suivant :

"m'y ferai jamais a ce vin, on va arrêter les frais".
Terrible, non ?
On comprend donc aisément (ou pas) que le propriétaire du cru en question, puis son épouse, en soient venus à d'une part m'insulter et, d'autre part, à me menacer de façon répétée et très explicite de me défoncer la gueule (je résume).
Y a des jours, franchement ...




Pour faire court :
belle dégustation sur le stand du Domaine Fouassier avec des blancs bien à (vraiment) très bien et des rouges qui me causent difficilement (il faut quand même dire que j'ai le palais formaté par les vins du sud (et peut-être aussi par des années de ce que certains qualifient de "chimie" ?)).

Quoi qu'il en soit ces vins, comme tous les autres sont

à consommer avec modération, l'abus d'alcool est dangereux pour la santé.







PS : n'oubliez pas de voter (pour moi) dans le cadre du Millesima Blog Award (il est encore temps).

Ca se passe par là.








4 commentaires:

  1. Domaine Fouassier : Les Chasseignes 2013

    P1030844

    La robe de couleur or fin est brillante. l'olfaction expressive évoque le citron, la verveine, le cumbawa, l'orange, nuancés d'une touche de miel. La bouche est riche, bien en chair, avec une fraîcheur bien intégrée à la matière, qui met en exergue les fruits. La finale est caractérisée par une palette aromatique séduisante ( fruits, fines épices, note florales) ; une acidité gustative un peu basse limite l'allonge qui n'est pas en adéquation avec la première partie de bouche. Elle est ponctuée par des notes miellées. Note plaisir 13, moyenne du groupe 13,07

    vous n'êtes pas seul!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Plus ou moins ! Car là vous faites référence au Chassaignes 2013 sorti de ma cave pour une dégustation chez les Sériot, Samedi dernier.
      C'est le second vin d'une série de 9 que j'ai, comme Daniel, noté très moyennement (mais je suis une grosse faignasse et n'ai donc pas encore finalisé mon billet alors que lui en a pondu 3).

      Bref : samedi nous goutions le 2013 et dans ce billet je m'intéresse au 2014 goûté lors du SVL. Un 2014 qui me semble bien supérieur à son grand frère de l'année précédente.

      Supprimer
    2. je ne savais pas que vous étiez complices! scusi. Ah la mafia!-)-)

      Supprimer
  2. Complices et quasiment voisins.
    D'ailleurs mon billet sur la série de Sancerre commencera probablement par une photo de Zephirine, l'un des chats des Daniel et Isabelle.

    Sinon il faut prendre date poura dégustation prévue en Mars : elle sera consacrée a Cornas.

    RépondreSupprimer