samedi 19 mars 2016

Mignonne allons voir si Larose


L'avantage d'avoir une fille qui s'est décidée à bosser dans le pinard, c'est que çà ajoute des trucs plausibles à mes prétextes à la picole.

Ce coup là c'est d'une sorte de benchmark qu'il s'est agi : autour des vins des Vignobles de Larose.
Le plus connu étant probablement le Château Larose-Trintaudon.

Un tout récent passage en Médoc fût pour moi l'occasion de passer au Château y acheter quelques vins afin de préparer la soirée.
En l'occurrence de quoi faire :
- une verticale de Larose-Trintaudon, dont les vins seront dégustés pour ce qu'ils sont : les millésimes 2007, 2009, 2010 et 2012,
- une horizontale sur le millésime 2011, dont les vins seront dégustés à l'aveugle.
Y seront : la plupart des vins des Vignobles de Larose (Château Larose-Trintaudon,
Château Larose Perganson, Château Comte d'Arnauld, Château Arnauld) mais aussi deux pirates médocains eux aussi sur le millésime 2011.
Puisque les de Larose sont en Haut-Médoc, j'ai en effet prévu deux pirates : un Haut-Médoc, et un Médoc tous deux des 2011 issus de ma cave.

Tiens, d'ailleurs, avant de goûter : qu'est ce qui différencie un Médoc d'un Haut-Médoc ?
Administrativement, le Haut-Médoc existe en tant qu'aire viti vinicole depuis 1935 et est essentiellement planté de Cabernet sauvignon et, dans une moindre mesure, de Merlot (mais on y trouve aussi Cabernet franc, Malbec ou encore Petit verdot). Sur l'aire "Haut Médoc" se trouvent les 6 appellations communales médocaines connues et reconnues : Margaux, Moulis, Listrac, Saint-Julien, Pauillac, et Saint-Estèphe.
Mais bien d'autres communes aux terroirs qualitatifs s'y rencontrent : de Saint Seurin de Cadourne à Cantenac, en passant par Vertheuil.
Pour ce qui concerne le Médoc : si géographiquement il s'agit de l'ensemble de la presqu'île, du point de vue viti vinicole il ne s'agit que de sa partie nord.
S'il n'y a pas d'appellation communale en appellation Médoc, pour autant y trouve-t'on des communes aux beaux terroirs, à l'instar de Saint Christoly-Médoc où l'on rencontre de beaux vignerons.
Côté cépages, en appellation Médoc il y a bien sûr beaucoup de Cabernet sauvignon. Pour autant le Merlot y est (ou devrait y être) très présent
(c'est d'ailleurs chez les Dief, à Saint christoly, que l'on pourra voir du Merlot préphylloxérique et, les meilleures années, goûter le vin qui en est issu : Clos Manou 1850 dont il y a déjà quelque temps je dégustais la version 2011) : c'est qu'il y a de nombreux secteurs dont les terroirs sont plutôt froids et tardifs et donc pas les plus à même d'accueillir dignement le Cabernet.
De loin en loin on pourra aussi y trouver Cabernet franc, Malbec, Petit verdot, voire même Carménère.

Ouais ... vu comme çà c'est un peut-être un peu court comme clés de différenciation !?
Pour y voir plus clair, i
l faudrait aller faire un tour sur le terrain, voir les terroirs ... ou bien aller déguster, p
ar exemple, les vins de ce jeudi soir ?

D'abord la verticale du Château Larose - Trintaudon :


 

Château Larose - Trintaudon
(2007)
A la marge : robe évoluée.
Nez sur fruits cuits / fruits sur murs et épices du bois.
Structure légère, qui tient sur la vivacité. Y a encore du vin mais il ne faudra plus trop l'attendre.
Jolie finale sur des notes de vieux fruits et l'empyreumatique.
 
Y a encore du vin, mais pas ma tasse de thé. Pour autant çà plait à certain(e)s.

Château Larose - Trintaudon (2009)
Belle robe rubis, début d'évolution sur la frange.Belle expression médocaine au nez.
Bouche tranchante qui se termine sur le fruit noir, les épices douces et un boisé bien intégré.
Joli vin.


Château Larose - Trintaudon (2010)
Robe encore jeune, de belle intensité.
Belle expression aromatique (fruits noirs, fruits rouges, pointe florale, note poivrée, bois précieux).
Bonne structure, tanins puissants et serrés sur une structure acide présente mais bien intégrée.
Jolie finale qui s'achève sur des notes réglissées / fruitées.
Mon préféré parmi les 5 Larose-Trintaudon de la soirée.


Château Larose - Trintaudon (2012)
Robe intense et jeune.
Belle structure tannique qui attaque en rondeur puis le côté tranchant de la trame acide ressort (sur les 5 vins dégustés, cette fraîcheur semble être la marque de Larose-Trintaudon) Joli fruit (pointe de poivron sur la fin de bouche). Finale sur le cèdre et les épices du bois grâce  une élevage bien intégré.


Ensuite l'horizontale (millésime 2011) qui, elle, a été dégustée à l'aveugle (y compris par moi même) et dans l'ordre repris ci dessous :

Le pirate
en Haut Médoc
Grosse (très grosse) déception sur ce coup là car ce vin n'est pas à la hauteur de ce que sa réputation pouvait laisser supposer.
Déjà évolué, doté d'un boisé écrasant une matière bien discrète.
Y revenir tout au long de la soirée ne fera rien pour améliorer les choses.


Château Larose Perganson (2011) - Haut-Médoc.
Belle robe sombre.
Nez ouvert, plaisant, qui mixe fruité et bel élevage.
En bouche, la matière est belle : de la structure, tanins serrés, et du volume.
Jolie finale pour un vin plaisant (et qui a plu)



Le
pirate en Médoc
Là aussi : le boisé est abusif et typé "chauffe forte". Il domine totalement une matière bien maigre qui poivronne un peu trop.
Triste évolution pour un vin qui se goutait plutôt bien il y a encore 2 ou 3 ans.


Château Larose - Trintaudon (2011) - Haut-Médoc.
Pas mon truc : sur ce vin, l'habituelle fraîcheur me semble moins bien intégrée et entrainer une finale qui sèche et fait ressortir un boisé qui a du mal à se fondre.



Château Comte d'Arnauld
(2011) - Haut-Médoc.
Couleur intense et jeune.
Nez ouvert, frais, plutôt plaisant.
Bonne structure, aux tanins poudrés. Elevage bien intégré, du gras.


Château Arnauld (2011) - Haut-Médoc.
Couleur très intense.
Nez ouvert, légèrement montant, et de belle complexité : il associe fruits noirs (mûre, cassis), épices douces (poivre noir, vanille, ..), note florale et une pointe chocolatée.
Belle concentration avec des tanins suaves et une belle et longue finale.
Très beau vin dont il faudrait reparler dans 5 ou 10 ans !



Hein ?
Oui, les deux pirates je ne les identifie pas.
Pardon ?
Non, il n'y a aucun lien direct ou indirect avec le coup de téléphone que je recevais un soir, il y a quelques semaines, de la part d'un producteur qui m'insultait avant de me menacer physiquement parce que j'avais osé dire (textuellement) que son vin, je ne m'y ferai décidément jamais et que, dès lors, j'allais arrêter les frais.
J'ai adoré.
Non, là c'est juste que je ne suis pas d'humeur taquine, que ces deux vins là n'étaient pas le propos de la soirée, et qu'il faudrait sans doute revenir dessus pour vérifier que ce n'était pas une bouteille foireuse. Mais vu que je n'ai ni envie de revenir sur ces vins, ni envie de me rendre inutilement désagréable j'en reste là.



Et pour finir, même si Nicolas m'a dit que je n'étais pas obligé de le répéter à chaque fois :

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé
A consommer avec modération

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire