mercredi 20 juillet 2016

L'auberge des Isles (Montreuil Bellay)







Forcément, passant à Montreuil-Bellay, si l'on a un tant soit peu de curiosité on s'éloignera des abords immédiats du Château pour aller faire un tour en contre bas, plus près de l'eau, afin de roder dans ce qu'il reste du beau Prieuré Saint Nicolas (Prieuré des Nobis).
Il reste peu de choses, mais le peu qu'il en reste dégage un charme particulier.
J'aime beaucoup cet endroit devant lequel je suis passé par hasard pour, illico, décider d'y faire un arrêt.

Encore une fois : il reste peu de choses, et le peu qui reste est beau, grand, massif, et surtout très aéré.
Un tas de ruines. Mais belles les ruines, un lieu plus que vaguement romantique.

Faut y passer.
Vraiment.




Après, il a commencé à faire un peu faim et je n'avais rien vu dans les environs qui ressemble de près ou de loin à un restau.
Et çà faisait un peu braire.

En désespoir de cause je me préparais à partir et c'est donc là que je suis tombé sur l'Auberge des Isles,
tout près de l'ancienne porte de la ville : à côté de la rivière et à deux pas du Prieuré.





L'endroit étant plaisamment situé et la carte semblant très acceptable je m'y suis donc arrêté pour un repas au bord de l'eau, au milieu du chant des oiseaux.
Riche idée.
Et pas que pour le chant des oiseaux.




Le vin est en BioD, le saumon je sais pas ...



Gravad lax
de belle facture dont la verdure fait écho au cadre environnant ... mais aussi et surtout au saumon (ferme et gouteux). Bel échange avec la texture et le gras du poisson dont la chair est à la fois ferme et fondante. Bel effet tant avec la mélisse (c'était bien de la mélisse ?) qu'avec le raifort.
L'Arcane (2014) de Fosse sèche passe moyen là dessus. Pourtant c'est un joli vin, sur un style légèrement oxydatif. En bouche il y a assez de fraîcheur et de fruité pour équilibrer les notes beurrées et mener au joli et léger amer final, mais sur le gras du poisson c'est un peu too much.






Ensuite vient un Cabillaud rôti, sur lequel l'Arcane fait merveille.

Étonnant (et très agréable) chaud froid entre le poisson et une partie de son accompagnement. L'accompagnement qui, d'ailleurs, fonctionne très bien avec le vin, en particulier l'ananas frais qui y fait un bel écho.
Cuisson impeccable du poisson qui, donc, réveille et révèle le vin.

C'est top tout çà.

Çà a l'air simple mais çà ne l'est pas, çà à l'air bon et çà l'est.
What else ?

Peut-être regretter que la table ait été tellement bancale ? Mais il valait bien mieux que la table soit bancale et que le repas ne le soit pas ! (pas du tout).

Joli choix de vins locaux.
C'est pas si fréquent.


N'hésitez pas à y passer.
Si vous le faites, merci de transmettre mon meilleur souvenir à mon pote le Merle qui a si bien veillé sur le bon déroulement de mon repas.








L'auberge des Isles
312 rue Boelle
49260 Montreuil-Bellay

02 41 50 37 37




Nota sans doute pas totalement inutile mais pas non plus totalement superflu, au vu d'une discussion récente - sur Facebook - à propos de ce billet et de ce que j'y dis sur le vin : c'était au restau avec un vin au verre.
Donc, même si le repas s'est fort bien passé et que j'ai trouvé le vin plaisant, j'ai zéro info et contrôle sur le moment d'ouverture de la bouteille et ses conditions de conservation.
Je donne donc un avis - le mien, personnel et privé et qui n'a donc pas force de Loi - sur un verre donné à un moment donné.
Un verre de vin dont j'ai trouvé le style légèrement oxydatif.
C'est pas un reproche, c'est une opinion. Et cette opinion ne préjuge en rien de ce qu'est le vin ou de ce qu'il aurait été si j'avais pris une quille.
(c'est dingue ce que je peux devenir consensuel et prudent, avec l'âge !)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire